Avis

Restaurant Le Dernier Ragot

Rue des Clarisses 12 4000 LIEGE
Richard STILLER BILZEN, Belgium
RichardSTILLER
Avis du  12/12/2014 16:41

Vous devez y aller

Aaaaaaaaaah, le ‘Dernier Ragot’, rue des Clarisses, 12 à Lidje… C’est le paradis de l’authentique cuisine Liégeoise : les boulettes, le filet américain, la tête de veau en tortue et le suprême de volaille sans oublier les délicieuses suggestions préparées avec amour par un chef toujours attentif aux remarques et suggestions de ses convives. Sans oublier la gentille et sympathique ‘brigade’ de service en salle emmenée par la dynamique Marine. Moi qui suis un vrai Liégeois expatrié par amour de ma belle à Bilzen (Limbourg), et bien, chaque fois que je rentre dans ma bonne ville principautaire de Liège, j’essaie de faire une petite halte au ‘Dernier Ragot’ parce que sa devise pourrait y être la même qu’au magasin de gaufres aux fruits (aujourd’hui disparu) du boulevard de la Sauvenière ‘Chez Colson tout est bon’. He bin mes d’jins, i fa st’i allé, on i magne bin è on i beu bin. Ci n’est nin tchir è c’est vraimin Lidje.

Richard STILLER
0 Favoris
1 Avis
Avis du  12/12/2014 16:41

Vous devez y aller

Aaaaaaaaaah, le ‘Dernier Ragot’, rue des Clarisses, 12 à Lidje… C’est le paradis de l’authentique cuisine Liégeoise : les boulettes, le filet américain, la tête de veau en tortue et le suprême de volaille sans oublier les délicieuses suggestions préparées avec amour par un chef toujours attentif aux remarques et suggestions de ses convives. Sans oublier la gentille et sympathique ‘brigade’ de service en salle emmenée par la dynamique Marine. Moi qui suis un vrai Liégeois expatrié par amour de ma belle à Bilzen (Limbourg), et bien, chaque fois que je rentre dans ma bonne ville principautaire de Liège, j’essaie de faire une petite halte au ‘Dernier Ragot’ parce que sa devise pourrait y être la même qu’au magasin de gaufres aux fruits (aujourd’hui disparu) du boulevard de la Sauvenière ‘Chez Colson tout est bon’. He bin mes d’jins, i fa st’i allé, on i magne bin è on i beu bin. Ci n’est nin tchir è c’est vraimin Lidje.