L'adresse trop peu connue à découvrir d'urgence !

Pourquoi vous y rendre ?

En réalité, toutes les raisons sont bonnes pour y aller.

Tout d’abord, niveau mobilité, j’avais peur de me retrouver dans une zone truffée de bouchons en plein centre sans avoir la moindre place où stationner.
Ok, ok, je ne connais pas encore très bien Bruxelles.
Pas un embouteillage à l’horizon, je suis arrivée comme une petite fleur près du restaurant où je me suis mise à chercher une place de parking. Certes, les places devant le restaurant sont très fréquentées mais on comprend vite l’astuce : le restaurant possède une seconde entrée à l’arrière qui donne sur une petite rue où là, à coup sûr, vous trouverez une zone adéquate au repos de votre carrosse.

Le chef et son équipe méritent tellement d’être connus davantage !

Après avoir fait ses armes dans de grandes maisons comme le Chalet de la Forêt ou La Villa Lorraine, il a eu l’excellente idée d’enfin ouvrir un établissement où il serait totalement libre dans sa cuisine.

D’une gentillesse remarquable, il prendra la peine de vous expliquer pourquoi il aime tant ce métier et les raisons qui rythment sa façon de travailler.

Pour tout vous dire, j’ai eu un réel coup de cœur aussi bien pour sa cuisine que pour le personnage en tant que tel (sans oublier l’équipe qui l’entoure) !

Et si on parlait cuisine ?

J’ai eu la grande chance que le chef me concocte un menu sur-mesure pour la grande gourmande que je suis !

Parmi celui-ci, trois coups de cœur dont un dont je vous parlerai sans vous donner les éléments qui accompagnent le produit principal.
Et si je commençais par celui-là ? Il s’agit de l’huitre selon Alain Bianchin.

La raison pour laquelle je ne vous donne pas sa composition est qu’il s’agit d’une assiette signature du chef et j’ai sincèrement envie de vous laisser la découvrir par vous-même…

N’étant pas une grande fan d’huitres, je dois avouer que si toutes les préparations à base d’huitres ressemblent à celle-ci, j’en mange tous les jours.

Un coté iodé marié à celui de la terre, un équilibre parfait qui allie gourmandise et finesse, WAOUW !

Pour rester dans le domaine de la mer, je ne pouvais pas passer à côté du crabe nageur de Mer du Nord accompagné de caviar et de laitue de mer.

Dans cette assiette, j’avais tout : des saveurs douces et profondes, des textures variées, de la couleur et… de quoi saucer mon pain, chose que j’adore !

Je terminerai avec une dernière assiette à base de rouget, vous allez croire qu’on ne mange que ça chez Alain Bianchin, rassurez-vous, ce n’est pas le cas ! Les carnivores y trouveront également leur compte ! Ce qui m’a plu dans cette assiette, ce sont ses contrastes : des saveurs sûres apportées par le jus, une belle acidité grâce à la rhubarbe  et surtout, un poisson cuit à la perfection ! Le type d’assiette auquel on ne s’attend pas et qui bouleverse les papilles !

Dois-je vous souligner que j’ai adoré ce repas ?

Une cuisine française exigeante, gouteuse, gourmande et variée… C’est plus que ça, j’ai déjà l’envie d’y retourner !

 

Point de vue prix, n’ayez pas peur, gastronomie ne veut pas dire hors de prix !

Les lunchs (3 services) commencent dès 39€ et le menu le plus cher est à 80€. A mes petits yeux gourmand, c'est un très bon rapport qualité prix ! 

 

Une chose est sure, son étoile, il la mérite !
 

Plus d'infos ? C'est par ici ! 
 

Je vous défie de me donner la composition des assiettes suivantes ?! 
Une belle surprise attendra celle qui m'en donnera le plus !