Bouchéry, Bruxelles
Bouchéry, Bruxelles
17 Nov 2017
La nature dans l'assiette !

 

Bouchéry : une cuisine, paraît-il, inventive axée sur des produits naturels … Il n’en fallait pas plus pour convaincre mes curieuses papilles  ! 

Je me suis donc rendue dans cet établissement, décoré d’un beau 16/20 au Gault&Millau, avec l’intime conviction d’y passer une belle soirée et de découvrir les talents d’un jeune chef prometteur, Damien Bouchery

 

***

L' A R R I V E E

***

Premier bon point, en tout cas pour ma titine qui a pu profiter du parking privé du restaurant. Un luxe à Bruxelles alors on apprécie !

Avant même de franchir la porte, il faut que je vous parle de mon véritable coup de cœur pour la terrasse 😍 ! Tout en bois, abritée dans un écrin de verdure et éclairée par de jolies petites loupiottes : en été ça doit être un véritable bonheur de s’y prélasser ! Luxe à Bruxelles numéro 2  !

Allé cette fois-ci on passe la porte … Quelle agréable sensation que d’entrer dans un resto et d’y être accueillie en chœur par l’hôtesse et les cuisiniers qui s’affairent déjà aux fourneaux. Bien plus qu’un comité d’accueil, un véritable gage de confiance quand on peut apercevoir dès son arrivée l’endroit où seront préparés et assemblés les mets qui nous seront servis.

Après m’être gentiment faite escorter à ma table, je prends le temps d’examiner la salle. Un design épuré et sobre mariant bois, cuir et marbre. Cela peut paraitre un peu froid pour certaines personnes mais c’est le genre d’ambiance qui me plaît et dans laquelle je me sens bien (d’autant plus quand on y passe une musique jazzy 🎷).

 

***

LA   D E G U S T A T I O N

***

Deux possibilités s’offraient à moi : le menu 6 services à 118€ ou le menu 8 services à 153€ tous deux avec la sélection des vins. Pour ma part, j’ai fait preuve d’une grande sagesse en optant pour le menu 6 services.

Commençons en douceur avec les amuse-bouches ... 

 

 

A gauche : Riz à sushi et brunoise de topinambours, riz sauvage soufflé, topinambour lacto-fermenté

A droite: Panisse (farine de pois chiches frits), pomme et chou blanc lacto-fermenté, menthe

 

 

A gauche : Tartelette, ricotta de vache, petits poivrons des garçons maraichers à Anderlecht

A droite : Chou de Bruxelles, chou lacto, chou kale mayonnaise détendue au jus de kimchi

 

C'est sans doute la photo la moins sexy mais c’est pourtant la dernière mise en bouche qui m’a le plus convaincue de par son originalité et la richesse de ses saveurs.

Certes, elles étaient toutes un délice mais je dois dire que cette association de variétés de choux m’a agréablement surprise. On y retrouvait un côté sucré avec le chou de Bruxelles, vinaigré avec la mayonnaise détendue au jus de Kimchi et du croustillant avec le chou kale frit. 

 

Après ce début prometteur, place aux véritables dégustations salées, 4 au total mais je ne vous parlerai que de mes 2 coups de cœur 😉

Raviole de Saint-Jacques, Cocos de Paimpol, édamames, beurre blanc au lambic de la brasserie d’Oud Beersel

 

J’ai rarement dégusté une Saint-Jacques aussi fraîche. Servie en carpaccio, elle fondait littéralement en bouche.

Une pure merveille 😍!  

 

Anguille fumée, orge, bouillon de feuilles de figuier, algues, rhubarbe

 

Pour cette seconde dégustation, tous mes sens étaient en éveil : la vue, le goût mais aussi l’odorat avec ce bouillon délicieusement parfumé 🍵.

A nouveau, une assiette justement équilibrée et des cuissons super bien maitrisées. On retrouve une fois de plus une certaine amertume amenée par le jus de figuier. Surprenant mais ça fonctionne !

 

Après le salé, il est temps de passer aux deux dégustations sucrées 🍰 !

 

Crème de châtaignes, sorbet à la sauge, mousse de Yaourt, meringue

 

Ce premier dessert peut paraitre visuellement assez simpliste. Pourtant, il n’en est rien ! La multitude des textures est un véritable enchantement pour le palais : le croquant apporté par la meringue, le crémeux de la mousse de yaourt, la fraicheur du sorbet et la générosité de la châtaigne 🌰

Un dessert que l'on prend le temps de savourer !

 

Parfait glacé, raisins muscat de Hambourg, diplomate aux amandes, noisettes du Piémont, jus de raisons, feuilles d’agastache.

 

Ce dernier dessert plutôt agréable m’a surtout permis de découvrir le parfum surprenant et marqué de la feuille d’agastache 🌿

Une plante aromatique qui peut certainement remplacer la menthe et même le basilique dans vos futures préparations pour épater vos convives 😉 ! 

 

***

L'  A D D I T I O N 

***

A deux nous en avons eu pour 290€ comprenant l’apéro, le menu 6 services, eau et café.  

Un prix qui me parait un peu élevé en gardant à l’esprit que même si les saveurs sont généreuses, les portions le sont moins et que les produits nobles sont assez limités.

 Cela dit, le repas s’est déroulé sans aucune fausse note :

  • Les plats sont cohérents, parfaitement équilibrés et créatifs. Le chef a une véritable signature culinaire et chaque assiette est minutieusement pensée pour proposer un maximum de saveurs et de textures.
  • Les produits sont sélectionnés avec soin. On sent une vraie philosophie à vouloir proposer des mets naturels, locaux, voir faits maison comme leur pain ou leur beurre fumé.
  • Mention spéciale pour les vins qui sont, vous l’aurez deviné, pour la plupart naturels et qui ont réussi à sublimer les arômes de chaque plat.
  • Un service avenant, professionnel et discret digne d’un restaurant de ce standing.

 

Bref, la garantie de découvrir une belle cuisine mais comme on dit (ou presque) un portefeuille averti en vaut deux 😉